Sélectionner une page

Vous êtes les heureux propriétaires d’un bien ou d’une propriété de charme, et vous souhaitez mettre votre bien en location ; et plus particulièrement en location saisonnière. La location saisonnière est un excellent moyen de rentabiliser le logement et de faire des compléments de revenus. Mais comme vous le savez déjà, la concurrence est rude avec des locataires de plus en plus exigeants pour leurs vacances et leur séjour détente. 

Alors, comment mettre sa maison en location saisonnière ?

Dans cet article, vous allez découvrir les 5 meilleurs conseils pour réussir la mise en location saisonnière de votre bien.

Pourquoi faire de la location saisonnière ?

Tous les propriétaires de biens immobiliers le savent, la location saisonnière est un très bon moyen de rentabiliser votre maison et les charges allouées. Une maison de charme et une belle piscine sont la configuration idéale pour une famille souhaitant passer des vacances à pouvoir se ressourcer dans un cadre idyllique. 

Avec le développement des sites web pour la location courte durée ou la location saisonnière, de nombreux biens sont mis en avant sur la toile, et la concurrence est rude. Désormais, mettre un bien en location paraît facile, mais beaucoup de propriétaires n’ont pas toujours les meilleurs conseils pour mettre en location leur bien dans les règles de l’art.

En effet, avant de mettre une maison, une propriété quelconque ou une villa en location, vous devez vous assurer que vous détenez tous les documents et les informations nécessaires quant à l’autorisation de mise en location. Avant de vous engager, vous devez prendre toutes les précautions requises et indispensables.

Les conseils pour mettre sa résidence en location

Comment mettre en location sa résidence principale pendant les vacances ?

Si vous souhaitez mettre votre résidence principale en location durant les vacances, sachez qu’il existe une multitude de conseils bons à savoir pour louer votre bien immobilier dans les règles de l’art.  

Tout d’abord, une autorisation est parfois demandée. Dans certaines villes de France, il est indispensable et obligatoire d’obtenir une autorisation pour louer votre résidence principale où vous séjournez plus de huit mois dans l’année. Pour faire de votre maison un meublé de tourisme, en d’autres termes, le mettre en location de courte durée pour une clientèle de passage, vous devez avoir recours à plusieurs démarches.

Pour pouvoir mettre en location votre bien immobilier, plusieurs solutions s’offrent à vous. Tout d’abord, certains propriétaires essaient de trouver des locataires par leurs propres moyens par exemple via le bouche-à-oreille. Mais cette démarche peut être longue et fastidieuse et demande de bonnes connaissances en ce qui concerne les réglementations immobilières pour la clientèle de passage et toute l’activité de location. 

Sinon, vous pouvez faire appel à une société spécialisée dans la location saisonnière. Par exemple, chez Riviera Bastides, votre bien immobilier sera disponible à la location via notre plate-forme de réservation. La réservation en ligne a l’avantage d’être facile d’utilisation et elle génère beaucoup de visites pour un maximum de visibilité pour votre propriété. 

Comment trouver des locataires pour louer votre résidence ?

La principale difficulté pour trouver des locataires est la concurrence. Peu importe la région dans laquelle se situe votre maison ou votre bien immobilier, vous allez devoir mettre toutes les stratégies en place pour pouvoir vous démarquer et atteindre le cœur de vos futurs potentiels locataires. 

Si vous louez dans une région touristique comme une station balnéaire, vous devez à tout prix avoir une bonne gestion locative afin d’attirer l’attention des locataires. Grâce à la rédaction de votre annonce avec des photos de qualité, où vous allez pouvoir insister sur les parties les plus attractives de votre propriété. 

Quelle est la réglementation pour une location de courte durée ?

Pour pouvoir faire de la location saisonnière et de courte durée, vous devez respecter certaines règles. Tout d’abord en fonction de votre commune, vous allez devoir demander une autorisation de location saisonnière auprès de votre mairie.

De plus, la location dite « de courte durée » porte bien son nom. Le locataire ne pourra pas louer votre bien plus de 90 jours (120 jours pour certaines communes), et ne devra pas en faire sa résidence d’habitation (donc pas de location de longue durée). 

Une fois que votre locataire a fait sa demande de location, vous allez devoir préparer un contrat de bail de location saisonnière qui doit contenir plusieurs mentions obligatoires : 

  • Votre nom en tant que propriétaire
  • La surface du logement
  • La durée de location avec la date de fin du bail
  • Le montant du/des loyers

Un état des lieux d’entrée et de sortie est également demandé afin d’éviter tout problème et tout conflit avec votre locataire. Plus vous serez exigeants avec vos locataires, plus ils seront en confiance, et seront susceptibles de revenir séjourner dans votre propriété.

Quant à l’assurance habitation, vous devez faire part à votre agence d’assurance que vous êtes susceptible d’accueillir des locataires dans votre logement de telle à telle période. Nous vous conseillons également de souscrire à une garantie s’assurance supplémentaire afin de vous protéger des sinistres non couverts par l’assurance du locataire. 

Pour finir, vous pouvez exiger un dépôt de garantie locative en fonction du montant du loyer. Enfin, notez que certaines communes exigent auprès des locataires une taxe de séjour ou une indemnité forfaitaire pour le logement loué. 

Pour attirer davantage les locataires, il ne faut pas hésiter à parler des alentours de votre logement. Par exemple, si vous vous situez dans une région côtière il est indispensable de faire découvrir l’arrière-pays en quelques lignes. Les locataires en vacances sont friands d’escapades dans de superbes lieux. La proximité des plages est également très importante : si votre propriété se situe à quelques mètres ou kilomètres de la mer, il est indispensable de le mentionner sur votre annonce ! 

Faut-il déclarer les revenus des locations saisonnières ?

Les chiffres générés grâce à la location meublée de votre résidence principale ou votre résidence secondaire doivent obligatoirement être déclarés aux impôts dans votre déclaration de revenus. Les meublés touristiques génèrent des revenus qui sont déductibles de vos impôts fonciers.

La location saisonnière de biens immobiliers est placée dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Pour toutes les recettes annuelles inférieures à 32 900 €, vous pouvez bénéficier du régime micro BIC, vous êtes donc imposé sur le barème de l’impôt sur le revenu après un abattement fiscal de 50 %.